Claudine Lanoix, CHT

Claudine a reçue sa certification en tant que technologue hyperbare en 1999 après avoir terminé un cours de base de médecine hyperbare à l’Université McGill. À la suite de ses efforts et des efforts déployés par le Dr Pierre Marois MD, médecin de ses enfants, deux études ont été menées dans la Province de Québec. En 2000, Claudine a eu l’honneur de participer à une équipe de recherche qui a effectué la deuxième et la plus grande étude sur l’oxygénothérapie hyperbare en Amérique du Nord pour le traitement des enfants atteints de maladies neurologiques. En partie, en raison de ses efforts, l’oxygène hyperbare est considéré comme une option thérapeutique viable qui complète les soins aux enfants atteints de lésions neurologiques en Amérique du Nord et dans le monde entier.

Elle a complétée une formation supplémentaire en médecine hyperbare clinique sous la direction du Dr. Eric Kindwall en 2001. Pionnier dans l’utilisation de l’oxygénothérapie hyperbare pour les patients pédiatriques, elle a participée à la création et l’exploitation de plusieurs centres hyperbares privés aux États-Unis et au Canada. En 2004, elle a réalisé un rêve devenu réalité quand elle et son partenaire, Thomas Fox, ont ouvert le Centre Hyperbare De L’Ile sur la belle petite île de L’Ile Perrot, au Québec. Claudine est l’auteur de nombreux articles sur le sujet qui ont été publiés par des organisations et différents magazines. Son histoire personnelle de l’utilisation de l’oxygène hyperbare pour traiter ses jumeaux atteints de CP a été relaté dans le livre “Oxygen and the Brain- The Journey of our Lifetime “ écrit par le Dr Phillip B. James de l’Écosse. Elle a eu l’honneur de parler au 3e Symposium International « Cerebral Palsy and the Brain-Injured Child « à Boca Raton, en Floride. En 2008, elle a reçue un prix de l’Institut Richard A. Neubauer pour son dévouement dans le domaine de l’oxygène hyperbare en tant que fournisseur de soins. Ses passions pour l’avancement de ce domaine sont aussi inébranlables que sa compassion pour ceux qu’elle aime. Elle continue d’assister régulièrement à des colloques de médecine hyperbare International et de travailler pour l’acceptation de cette option thérapeutique.